Actu

RED SEPTEMBER

Créateur du mois #4

Share !

Née en URSS, Olga Vasyukova décrit son enfance comme étant “plaisante”, tout en évoquant des souvenirs de magasins aux vitrines vides et de nombreuses restrictions. Elle se remémore de longues files d’attente dans lesquelles ses parents se relayaient. En dépit de longues heures passées à attendre dans le froid, ces instants lui permettaient de se lier d’amitié avec d’autres enfants qu’elle retrouvait par la suite chez elle ou chez eux afin de regarder des films sur VHS. Ses parents, tous deux scientifiques de profession, lui inculquèrent des valeurs de travail et d’organisation. Olga étudia la logistique, les mathématiques et la géométrie descriptive à l’Université Nationale du Transport Ferroviaire de Moscou (MIIT). A cette époque, elle ne soupçonnait même pas l’existence de l’industrie de la mode
(années 90).

RED SEPTEMBER – Backstage – Mercedes-Benz Fashion Week 2019 

Cependant un sentiment d’insatisfaction gagna notre future styliste et ce malgré une brillante carrière d’ingénieur. Au cours d’une nuit d’été de l’année 2013, alors qu’elle surfait sur internet, Olga s’arrête sur la page de Polimoda, une école de mode située à Florence. Son désir de changement la pousse à brusquement tout quitter pour partir étudier le stylisme dans le berceau de la Renaissance italienne. Forte de son expérience, Olga décide de rentrer en Russie en 2018 afin d’y créer sa propre marque. Au mois de novembre, elle s’engage entièrement au développement de Red September et dès lors les choses s’accélèrent. En quelques mois, Red September est présenté à Saint-Pétersbourg, Moscou et Paris. Sous l’égide de l’agence NOB, la jeune marque russe intègre deux showrooms durant la Fashion Week. 

Sélection Red September

Les coupes sculpturales de ces vêtements reflètent la passion de la styliste pour l’architecture. Elle considère les épaules comme servant de clé de voûte à une silhouette, d’où sa fascination pour les épaulettes. Cette signature si particulière naquit d’un atelier de collage où elle associa les contours d’une veste à ceux d’une brique de lait. Sa dernière collection intitulée “Sons Of Anarchy” repose sur la découverte d’une veste de motard complètement usée et déchirée par l’asphalte. La styliste raconte qu’elle eu l’impression de ressentir l’histoire de cette veste en la prenant entre ses mains. Elle tissa alors un lien avec la jeunesse post-URSS qu’elle étudia en détail afin de créer un esprit rebel en quête de changement. Le célèbre morceau de rock soviétique “We want changes… It’s the demand of our hearts” l’accompagna tout au long de son processus de création.